Wikia Forge d'encre2015
Advertisement

Le Pélerin Pourpre

Long de 86.5 mètres, haut de 12.7 et large de 28, il s'agit d'un modèle de Croiseur Eclaireur organique de classe Vautour, modifié par mes soins et ceux de mes compagnons, Seth (pour les parties technologiques) et Garfield (pour concilier nos visions différentes)

Aussi, le vaisseau a subi pas mal de modifications depuis son acquisition il y a deux ans.

Caractéristiques :


  • Dimensions : 86.5 x 12.7 x 28 (mètres). C'est un sacré gabarit, mais taillé pour les trajets longues distances et la survie d'un équipage pour de longues périodes.
  • Propulsion :
    - Subluminique : Seth a insisté pour ajouter et optimiser un jeu de huit propulseurs à plasma (force est de constater qu'ils sont plus efficaces que leurs équivalents organiques). Il nous a fallu installer un bouclier du réacteur (nécessaire pour la santé du vaisseau et de l'équipage) qui occupe la partie supérieure centrale du vaisseau
    - FTL (Faster Than Light) : Mon petit bijou : un double Cœur de Fusion à accélération  photonique (organique), prévu pour des sauts plus longs, stables et précis que leurs homologues technologiques.
  • Équipements : Pour nous assurer le meilleur confort, nous avons :
    - 3 Cabines doubles. Je dors avec Sissi, les autres se démerdent. Nous avons aussi une salle de bain pour chaque cabine et un espace commun relativement cosy, avec fauteuils vivants (fourrure, chauffage et ronronnement, full-relax), cuisine et tout ce qu'il faut.
    - Une Batterie de senseurs mixtes comprenant un sonar spatial, un réseau visuel multi-fréquences (yeux optimisés avec retransmission rétinienne interne), une antenne de communication empathique et une autre rasio-laser, un radar conventionnel (j(y comprends rien et ça brouille mon sonar) ...
    - Un poste de pilotage à deux sièges, l'un pour le pilote, le second pour l'assistant-pinces-navigateur. Parfaitement et doublement isolé de l'extérieur, les images des senseurs sont retransmises sur les rétines qui imitent les baies vitrés des vaisseaux technos.
    - Une infirmerie-labo relativement complète, parée pour des missions d'exploration longues
  • Armement : Léger (c'est un scout), il consiste en une paire de pinces de travail convertibles, inspirées de la crevette-pistolet (cavitation devant l'impact) et deux canon à projectiles autopropulsés, montés en tourelles à gauche et à droite. La cadence est lente, mais la puissance efficace.


Détails :

- L'eau et les déchets sont filtrées. Elle est recyclée par les organes du vaisseaux. Très efficaces, mais laisse parfois un goût.
- Le vaisseau se nourrit lui-même de poussières cosmiques et se régénère via certains types de radiations. Très autonome. Les parties mécaniques en revanche ont besoin d'un entretien beaucoup plus régulier et de carburant.
- Sans être énorme, l'espace de cargo est honorable.



la psyché du vaisseau :

Le Pèlerin Pourpre est un Croiseur éclaireur de classe Vautour.

Élaboré et enfanté par les élevages de vaisseaux organiques Darwin Space Seeds, il est surtout, basiquement, un grand organisme capable de s'isoler du vide spatial et d'y vivre, et subvenant aux besoin de l'équipage, qui s'apparente au premier abord à des organismes symbiotiques pour le vaisseau.

Composé de chitine à l'extérieur et de chair et d'organes à l'intérieur, le notre est en partie modifié pour recevoir de nombreux ajouts techno-metallique, ce qui finalement revient à avoir affaire à des implants technos sur un organisme vivant.

Concrètement, je me connecte au vaisseau à deux occasions : le sommeil (réparateur, et surtout partage d'esprit durant la phase réparatrice, cela favorise l'échange lors de la fusion mentale) et bien entendu : le pilotage. Lorsque je pilote, je suis chimiquement mais aussi neuralement relié au vaisseau. Certes, j'ai les "pédales", les "manettes", les rétines qui me servent de baies vitrées, et pas mal d'indication sur des écrans rétiniens autour de mon poste. Mais ce qui est le plus intéressant, c'est la Fusion.

Pour faire simple, le vaisseau a un système nerveux, lequel est maintenu actif via un esprit décentralisé. Une sorte d'Intelligence Naturelle (oui, on parle pas d'artificielle, on l'a éduqué durant sa croissance) diffuse. Elle a ses fonctions (régénération, sustentation par la nourriture, monitoring des symbiotes (membres d'équipage), évacuation des déchets et filtration, etc.), et surtout sa personnalité. Le Pelerin est ainsi un organisme asexué (pour éviter qu'il ne puisse se reproduire). Il a son humour, son goût du risque, ses sensations de grattouilles sur la carapace arrière, ses douleurs, ses moments de déprime quand on est longtemps loin de lui, son bonheur quand on revient ... Et pendant la Fusion, moi, son pilote, partage mon esprit avec le sien. C'est particulier, mais cela permet d'avoir des réflexes bien plus efficaces que sur les vaisseaux technos. Pendant que je pilote, j'ai conscience d'être le pilote, mais d'être une peu plus que JUSTE aux commandes. je fait partie du vaisseau, quand il est blessé, je douille, quand il est heureux je jubile, quand il raconte une blague, j'ai l'impression de la connaitre avant même qu'il la termine.

Du coup, le Pelerin, j'y fait attention. Fait dire que j'ai appris à le connaitre, et que son tempérament est versatile. Il est plutôt lunatique, et même si il ne peut pas prendre la main sur son contrôle seul (il a besoin de son symbiote humain pour contrôler toutes ses fonctions nécessaires au pilotage), le fait qu'avant moi il ai été suicidaire m'a fait prendre soin de lui comme une maman. Aujourd'hui, c'est un vaisseau heureux, avec un humour un peu cynique et qui aime bien nous faire de petites frayeurs parfois, en négociant à quelques centimètres "nos" manœuvres.


les combinaisons organiques du Pélerin pourpre













Les trois choses qui trottent dans la tête de Garfield au moment de se coucher...

* Le convertisseur de fluide qui permet au « sang » du vaisseau d'alimenter et de communiquer avec ses morceaux technos ( alimentés en énergie électrique pour le réacteur plasma) à besoin d'être nettoyé, filtré et reconnecté chaque rotation ( jours) , plus souvent en cas de dégâts.

Mais sans capteurs les connectiques …

les ai-je bien rebranchés dans la bonne séquence?

* Tu as sécurisé l'attache des propulseurs supraluminiques au vaisseau , pour éviter qu'ils ne se perdent si ils étaient rejeté par l'organisme.

Attends est ce que j'ai bien fait les 8?

* Dispositif techno métallique que j'ai ajouté au cœur de fusion biologique. Ça chauffe le carburant avant utilisation , optimisant le rendement, me si la stabilité en pâtit .

Ne doit pas être laissé en fonction pendant plus de 48 heures et donc débranché dès que plus de FTL à utiliser... putain...

Trois objets qu'on trouve à bord :

*Projecto-Biovore

Pistolet laissé par Mervot dans le labo, censé être un cadeau offert par ses employeurs chinois de la BIFLE. L'arme contient quatre larves de vers anthropophages en hibernation. Une fois tirée, la larve pénètre dans l'organisme de sa victime et s'y reproduit très rapidement, la dévorant de l'intérieur. Toute blessure est donc mortelle (et horriblement douloureuse). Ce type d'arme est officiellement interdit par les accords de Genève III.

Le projecto-biovore met environ cinq heures pour générer une nouvelle larve. Les larves sont inefficaces contre les cibles non-organiques, et meurent rapidement en dehors d'un organisme vivant. Portée moyenne.

*Kit médical de légionnaire-bagnard de Valkor

Souvenir de Seth de son passé militaire au bagne de Valkor. Le kit médical de légionnaire est de la taille d'un petit sac à dos et contient :

- des stimulants de combat

- un cautériseur thermique et du désinfectant

- des bandages et des compresses

- un morceau de caoutchouc (pour mordre dedans), et une lanière de caoutchouc (pour les garrots)

- une scie à os, un scalpel, des pinces de différentes tailles

- un défibrillateur portatif (compatibles avec la plupart des implants technos)

- un manuel de premiers secours

*Combinaisons spatiales

Le Pèlerin contient six combinaisons organiques parfaitement étanches. Les réserves d'oxygène intégrées permettent une autonomie de 4h environ, et se rechargent d'elles-mêmes dès leur retour en atmosphère respirable. La visière du casque comprend, outre la vision normale, un filtre IR et un second de vision nocturne, ainsi qu'un récapitulatif des paramètres vitaux du porteur.

La combinaison n'offre qu'une protection limitée contre les agressions armées et ne résiste qu'aux chocs et coupures superficielles. En revanche, elle régénère d'elle-même les dommages avec le temps (à moins que ceux-ci ne soient trop importants).

Compter cinq minutes pour l'enfiler ou l'enlever totalement avec les précautions requises. Résiste au vide spatial et aux températures extrêmes (de -270 à +100°C).

Advertisement