Wikia Forge d'encre2015
Advertisement

Séance de 19h le 12 Marsat au grand théâtre de Velenos.

Noh1.jpg

C'est à cette séance que votre humble serviteur s'est rendu. J'ai eu l'immense privilège d'être accueilli par le grand Moshiso Muc

hit

a, le metteur en scène de cet opéra. Il m'a présenté le scénario avec force métaphores et aphorismes, je me propose de vous le simplifier. 

Le Soleil Levant est une adaptation holographique de l'ancien théâtre No le "Vol du pétale opiniâtre voguant sur le flots ondoyants" ou "Kifuku no nami ni ukabu gankona hanabira no tönan" dans sa version originale. Elle raconte l'histoire onirique d'une romance impossible entre une samouraï-ko et un bonge. Mais la loi réprouve cette union honteuse. L'enjeu est de savoir si l'amour surpasse tout, au milieu d'un japon au bord de l'explosion. 

Les sept heures qui me séparait de la fin furent les plus longues de toute ma vie. Sept heures assommantes, dans les quelles se suivent des actes tous plus insipides les uns que les autres. L'impression que rien ne bouge n'aide pas. De plus le final  fataliste qui nous est servi nous plonge dans une sorte de dépression profonde. Une morale typiquement Japonaise, voir oruspicienne. Pendant cette mascarade, je me suis moi-même pris pour un extra-lucide tellement le scénario prévisible. La grande holo-cantatrice, Suzy de Sulviany qui nous avait ému aux larmes avec "le sacre de Fitzgerald", nous livre ici une version terne et sans saveur de la belle. Serg Verier laisse quand à lui un arrière gout de ... caca. 

Si l'on passe sur la pauvre qualité sonore de l'orchestre du haut de ses 133 GHz de compression quand on sait que des théâtres plus récents atteignent depuis moins 100 ans le 4 THz, l'histoire reste prenante. Elle raconte de façon pittoresque une histoire éculée malgré tout plaisante à réentendre.

Bref,je conseil ce spectacle aux fans de Muchita et aux quelques masochistes qui voudrons essayer, les autres repliez-vous sur le théâtre des nébuleuse ou sur l'opéra des 12 morélliens en colères, même l'adaptation halovisuel de cet opéra est plus intéressante, à la semaine prochaine. 

Seraphin Hosch

"Le New Washingtown Post"

Advertisement